En 1 clic
Flash info : Les travaux de rénovation énergétique de l’Hôtel de ville nécessitent de déplacer temporairement l’accueil rue Arnoult-Crapotte (mairie principale, urbanisme, services techniques et ressources humaines). Pour rappel : les démarches d’Etat Civil se font au 5 Rue Eugène Berrurier.

Je recherche

Les bateaux à pédales se hissent sur devant de la scène
Actualités

Les bateaux à pédales se hissent sur devant de la scène

L’exposition temporaire Pédaler sur l’eau / Bateaux vélocipèdes et autres drôles de machines est l’aboutissement d’un long travail de recherche du Musée de la batellerie et des voies navigables.

Au Musée de la batellerie et des voies navigables, les bateaux à pédales ont le vent en poupe. Pour preuve, une exposition temporaire sur ce thème est prévue à l’Orangerie. À la fois ludique et instructif, l’événement qui s’intitule Pédaler sur l’eau / Bateaux vélocipèdes et autres drôles de machines est le résultat d’une dizaine d’années de recherches sur le sujet par le Musée. « Ce travail a commencé avec le don d’une Nautilette des années 1930 par une famille canadienne. En se documentant sur cet hydrocycle, nous avons constaté que, dans l’histoire du tourisme fluvial, il y avait beaucoup d’inventeurs d’hydrocycles et autres bateaux vélocipèdes », se souvient Laurent Roblin, conservateur en chef du Musée.

Plusieurs types d’embarcations à découvrir

La Nautilette ne sera pas la seule embarcation à découvrir durant l’exposition. À titre d’exemple, le public pourra également admirer un bateau vélocipède de la fin du 19e siècle, une embarcation de chasse au gibier d’eau vraisemblablement fabriquée dans les années 1930, un pédalo en bois fabriqué en petite série dans les années 1960 ou encore un kayak à pédales actuellement commercialisé par la société Rotomod qui a récemment fait don d’un exemplaire au Musée. Pour rendre l’exposition la plus pédagogique et distrayante possible, des vidéos seront présentées aux visiteurs. « Les expérimentations des embarcations que nous présentons ont été filmées, déclare Laurent Roblin. Au cours de nos recherches, nous avons aussi trouvé beaucoup de films anciens sur le thème de l’exposition. Nous avons aussi rassemblé une très riche iconographie que nous dévoilerons au public ».

Exposition temporaire du 13 mai au 5 juillet à l’Orangerie du parc du Prieuré – Entrée libre et gratuite

À lire aussi

Aller au contenu principal